Redressement du centre hospitalier d’Hénin-Beaumont: promesses tenues!

En septembre 2014, j’étais élue présidente du Conseil de Surveillance du Centre hospitalier d’Hénin-Beaumont, l’hôpital Adolphe Charlon.

La situation était à l’époque catastrophique (10% de déficit en 2013, un record de France). Bruno Bilde, en marge des cérémonies du 14 juillet, m’avait d’ailleurs menacée à mots couverts, si je m’entêtais à vouloir me présenter à sa présidence : « vous sombrerez avec votre hôpital ».

Aujourd’hui, le bilan est là, retracé par un article de la Voix du Nord paru ce jour (cliquer ici pour le lire en entier sur le site du journal)

26553099_10155936909526168_1821599850_n

 

Au total:

  • Diminution de l’endettement de l’hôpital de 73% en 4 ans: promesse tenue
  • Aucune saignée dans les effectifs ni mutation forcée: promesse tenue
  • Poursuite des CDIsations, concours, stagiairisations et titularisations malgré tout: promesse tenue
  • Respect du dialogue social: promesse tenue
  • Poursuite des projets et des investissements: promesse tenue

L’hôpital d’Hénin-Beaumont est aujourd’hui une référence sur le territoire pour ses services de gériatrie, de psychiatrie et d’addictologie.

Grâce à un travail d’équipe avec la direction de l’établissement, les syndicats, le Vice Président Kemel, le Ministère et surtout grâce à la mobilisation de tout son personnel, les promesses ont été tenues!

Steeve Briois, pendant ce temps là, a aussi tenu sa promesse de boycott (il était parti en claquant la porte, furieux de ne pas être élu Président sur le seul argument: « c’est mon opposante et JE suis maire donc vous ne pouvez pas voter pour elle »).

Son bilan en 4 ans: 0 intervention, 0 présence en Conseil de surveillance, 0 considération.

Alors même – je le rappelle dans l’article ci-dessous – qu’il est invité à toutes les réunions et que je lui retends une énième fois la main car je trouve invraisemblable qu’un maire délaisse ainsi un hôpital qui est le deuxième employeur de sa ville.

Pour reprendre son expression favorite, je pense que ça s’appelle « être stérile et revanchard »… alors que le sujet ne concerne rien de moins que l’avenir de 600 agents hospitaliers et l’accès aux soins sur le territoire!

Mais ça vous n’en lirez rien dans le Journal de propagande municipal qu’il diffuse avec vos impôts dans les boîtes aux lettres de la ville.

Bien évidemment.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s